José de Olaizola Gabarain

José de Olaizola Gabarain est né à Hernani le 27 Janvier  1883. Il réalise ses premières études de solfège, d’harmonie et de piano et dans sa ville natale avec l’organiste et directeur de l’Académie de Musique , D. Manuel Cendoya .

En 1899, il obtient une bourse de la Diputation de Guipuzkoa  pour intégrer l’Académie des Beaux-Arts de Saint Sébastien. Nommé organiste de l’église de San Pedro del muelle de Saint Sébastien, il remplace  Maître José Antonio Santesteban sur l’orgue Cavaillé-Coll de la paroisse  de Santa Maria ; lorsque ce dernier décède, il passe le concours et devient titulaire de la place.

Le 11 Octobre 1906, il est nommé par l’évêque de Vitoria, Mgr Cadena Eleta , étant pasteur de la dite église D. Isidoro Bengoechea .

Il est le fondateur avec un groupe d’artistes du célèbre  » Saski-Naski  » spectacle musical, de danses et scènes basques, qui a triomphé au Théâtre des Champs Elysées à Paris. Créé sur une idée originale du Comité d’organisation de la semaine basque, le spectacle est représenté en 1928 à Saint Sébastien.

Mise à part, la vacance forcée due à la guerre civile et à ses conséquences. Il se maintient aux commandes de l’orgue de l’église de Santa María, jusqu’à sa mort le 8 Juin 1969.

Le 14 aout 1907 a lieu la « première » de « Assumpta est Maria  » pour chœur, orchestre et orgue, interprétée par l’orphéon Donostiarra sous la direction de Secundino Esnaola.

A son poste, il développe une large production d’œuvres musicales sacrées, plusieurs messes, d’innombrables motetes  et d’autres compositions, certains de caractère grégorien qui constituent un catalogue intéressant de plus d’une centaine de partitions pour le culte liturgique.

Jusqu’en 1936, il a combiné son activité d’organiste et de composition avec un travail important d’enseignement, donnant des cours de solfège, d’harmonie, de piano et d’orgue. D’illustres musiciens ont assisté à ses cours comme par exemple, Aramburu, Sorozábal, Cabanas, Jorda et Zapirain. Il s’exile ensuite à la campagne, près de Bordeaux, sans abandonner la musique et maintenant des contacts permanents et importants avec des personnalités musicales en France.

Il faisait habituellement partie des jurys de Thèse au Conservatoire National de musique de Bordeaux.

Dans sa production posterieure, on devine clairement l’influence de cette période de sa vie. Il a maintenu une étroite et bonne amitié avce une grande partie de ses contemporains musiciens : Usandizaga , Larrocha , Santesteban , Pagola , Guridi , Otaño , Echeveste , Dupré , Marchal , Ravel , P. Donostia , Gabiola , Sorozábal , Valdés , Esnaola , Urteaga , Almandoz , Bela Bartok , Escudero , Jorda , Zabaleta , Figuerido , etc . Il fut organiste de Santa Maria jusqu’en 1969 l’année de sa mort.