Basilique Santa María del Coro

Organosantamaria-Basilique-Santa-María-del-Coro

La Basilique Santa Maria del Coro de Donostia – San Sebastián s’élève à l’emplacement jadis occupé par une église romane des XIIe et XIIIe siècles construite par les rois de Navarre , et agrandie dans le style gothique Renaissance  entre 1522 et 1560, par les Habsbourg, Rois d’Espagne.

En 1688, une puissante explosion dans les dépôts de poudre du château de la Mota, situé à l’arrière du monument religieux, endommage profondément l’église.

Les travaux de reconstruction commencent en 1743 d’après le projet des architectes Pedro Ignacio Lizardi et Miguel de Salazar ; l’œuvre est celle, qu’aujourd’hui encore, nous pouvons admirer.

Le 31 Août 1813, la ville est incendiée par les troupes britanniques qui combattaient contre l’armée française qui, à ce moment-là occupait la ville . Toute la citée de Saint Sébastien est  brûlée, sauf la rue menant de Santa Maria à l’église de la rue San Vicente , aujourd’hui appelée rue du 31 Août .

Un étage avec trois nefs d’égale hauteur et couvertes  par des voûtes entrecroisées achevées en 1771, finalisent la structure du monument.

L’entrée du temple se fait par une porte latérale en forme de niche encadrée par deux tours richement décorées. Dans la niche, on peut observer la figure de saint Sébastien martyr, saint patron de la ville.

Le saint est également présent à l’intérieur du temple où l’on peut trouver un tableau de Luis Boccia de 1819.
A l’intérieur, on pourra également remarquer les retables central et latéral, œuvre de Diego de Villanueva et Francisco Azurmendi, qui forment un ensemble de style classique.

Le retable central est dédié à la Vierge del Coro qui est, avec Saint Sébastien , la sainte patronne de la ville .

L’image de la Vierge est une sculpture en bois d’environ 40 cm, qui a été réalisée entre le XVème et le XVIème siècle. On pourra remarquer la douceur de son expression et son teint brun.

Au pied de l’église se trouve le chœur, relié par un petit escalier. Les stalles remarquables disposées en demi-cercle, sont l’œuvre de Francisco Bocente y Mendía et un excellent orgue romantique Cavaillé-Coll , de 1863, dont la façade est celle d’un vieil orgue baroque.

Le temple a été consacré comme basilique le 12 Février 1973.

Contact: